Rodage moteur : attention au ralenti !

Suite à la rectification ou rénovation d'un moteur, de nombreux usagers effectuent une forme de rodage du moteur totalement inutile et particulièrement préjudiciable pour l'intégrité du moteur reconditionné en laissant tourner le moteur au ralenti durant des heures voire des jours entiers.

En procédant ainsi, on pourrait croire qu'après le changement de moteur, celui-ci sera préservé des charges trop importantes et on réduira ainsi les éventuels dommages qu'il pourrait subir mais c'est en réalité tout le contraire qui se produit.

Le clapet ne remplit pas sont rôle à cause du sous-régime. L'huile n'est pas injectée dans le piston et ne profite donc pas à la lubrification des autres composants

En effet, un rodage moteur ne dois en aucun cas être effectué de la sorte car ce type de pratique risque de provoquer une usure et une détérioration précoce du moteur nouvellement posé, notamment pour les raisons suivantes :

  • à bas régime, la pompe à huile ne génère pas suffisamment de pression et l'apport en huile au moteur s'en trouve énormément réduit; Le moteur n'est de fait pas assez lubrifié.
  • les coussinets ne sont pas suffisamment lubrifiés et refroidis et les impuretés et la limaille résultant de l'abrasion ne sont plus évacuées à cause d'un rinçage insuffisant des coussinets.
  • Le volume d’huile sortant des coussinets n'est pas suffisant tout comme le flux d’huile projeté sur la paroi du cylindre. Les corps étrangers évoqués plus haut n’étant pas évacués, vont provoquer une usure prématurée et des dommages irréversibles au nouveau moteur.
  • Le clapet de refroidissement du piston reste inactif et donc fermé lorsque le moteur tourne au ralenti. Le piston n’est donc plus refroidi. Le flux d’huile étant faible, la lubrification au niveau de l’axe de piston et de la bague de pied de bielle sera également insuffisante.
  • La lubrification et le refroidissement du turbo ne sont pas non plus suffisants lors d'un fonctionnement à bas régime. Gardons à l'esprit qu'à partir du premier quart d'heure à bas régime, des dommages peuvent déjà intervenir sur le turbo, qu'il s'agisse d'un fonctionnement normal ou d'une situation de rodage moteur.

Lors d'un fonctionnement à régime "normal", l’huile envoyée par le gicleur retombe en gouttes après avoir refroidi les pistons et va également refroidir les axes de pistons.
La lubrification des cylindres, est assurée par une pulvérisation régulière de l’huile sortant des coussinets de vilebrequin.
  • Certains organes internes ou périphériques au moteur nécessitant également une lubrification correcte et régulière vont aussi subir des dommages à cause d'un régime moteur trop bas. C'est notamment le cas des soupapes, de l’arbre à cames et des culbuteurs. Le faible régime du moteur peut totalement les priver de lubrification pendant toute la durée du rodage au ralenti.
  • Lorsque le moteur fonctionne au ralenti, les segments des pistons ne sont plus en capacité d'assurer une étanchéité totale. Lors de leur transit, les gaz de combustion à très haute température chauffent la paroi du cylindre et détériorent la pellicule d’huile. Dans le pire des cas, il peut arriver que de l’huile parvienne même jusque dans la chambre de combustion. Cela aura pour conséquence l'émanation de fumée bleue et une évacuation d’huile de l’échappement.

Si vous ne disposez pas d'un banc d’essai pour appliquer à votre nouveau moteur un programme de rodage défini, nous vous conseillons donc de procéder au rodage de votre nouveau moteur en utilisant votre véhicule dans des conditions ordinaires sur une distance d'approximativement 5000 km. Vous devrez éviter de charger votre véhicule d'une manière trop importante, les excès de régime - jamais au-delà des deux tiers du régime maximal. Il est également conseillé de faire varier constamment votre régime moteur en passant rapidement les vitesses et en évitant au maximum de vous trouver en sous-régime. Vous devrez également éviter les montées trop longues telles que franchissement de cols, surtout lorsque le véhicule est chargé. Lors des descentes, en revanche, il vous faudra éviter le plus possible le frein moteur.

Si vous devez impérativement prendre l'autoroute, veillez à conserver une allure modérée en évitant surtout de pousser vos rapports ou de monter trop haut dans vos régimes moteur. Il est également conseillé d'éviter au maximum les embouteillages, les arrêts inhérents à la circulation en ville. Les températures importantes de l'été sont également à proscrire car elle peuvent provoquer une chauffe importante de votre moteur.

Durant votre rodage moteur, il sera nécessaire de contrôler régulièrement (tous les 100 km dans les premiers temps) votre niveau d'huile afin de détecter une éventuelle surconsommation tout en gardant à l'esprit que le rodage peut tout de même susciter une légère augmentation de la consommation d'huile. Veillez à refaire l'appoint en cas de besoin surtout sans dépasser le niveau maximum autorisé par votre jauge.

Enfin, durant la période de rodage de votre moteur, vous devrez impérativement procéder à une vidange tous les 1000km avec un remplacement de filtre à huile afin de purger entièrement votre moteur des impuretés et de la limaille due au rodage du moteur.

Bonne route et longue vie à votre nouveau moteur !

Nous vous rappelons que pour les moteurs en échange standard, le retour de l'ancien moteur est offert. Profitez-en !

 

Laisser un commentaire